Mon week-end à Misano – Italie

Mon week-end à Misano – Italie

0 Partages

Mon week-end Voyage-MotoGP™ à Misano ! Hiiiii haaaaa bammmm c’était ENORME !

Le jeudi matin, j’arrive à l’aéroport de Paris Charles de Gaulle pour mon vol direction Bologne.

Et là, 1ère surprise : Qui est ce que je vois dans la file d’attente ? Rémy TISSIER et Laurent RIGAL, deux journalistes Moto pour Eurosport. Ils viennent commenter les courses de Moto de ce week-end à Misano ! Merci à eux d’avoir accepté la petite photo souvenir, super sympa ! 🙂

Avec Rémy TISSIER et Laurent RIGAL

Arrivé à Bologne autant vous dire qu’il y avait plein de monde ! C’est l’aéroport géographiquement le plus proche de Misano, à 1h45 d’autoroute.

Attention : Réservez votre voiture le location à l’heure où vous êtes sûre d’être sur place. Là bas, la voiture est à votre disposition jusqu’à une heure, pas plus, après l’heure programmée. Si vous arrivez en retard (comme moi) vous n’aurez plus votre voiture… 🙁

Et pendant ce temps là…MotoGP™ off-track… 🙂

Le père de Marco SIMONCELLI, Danilo PETRUCCI, Dani PEDROSA, Marc MARQUEZ, Jack MILLER et Andrea IANNONE ont été conviés au Vatican à rencontrer le pape François…

Ensuite direction Misano pour la conférence de presse où Marc MARQUEZ a souhaité serrer la main de Valentino ROSSI devant les journalistes en guise de paix mais rien à faire…dur dur les reconciliations ! 🙂

1ère visite Voyage : TAVULLIA !

Direction Tavullia, rien de foufou sur l’autoroute mis à part la conduite italienne 😉

Tavullia, ville natale de Valentino ROSSI, était une étape que je souhaitais faire en allant à Misano (14 km entre les 2). Ma première impression en arrivant, c’est que le village de 7 800 habitants se trouve sur les hauteurs de la région. On entre dans une zone artisanale avec oh surprise l’entreprise VR46. Ca commence bien ! 😉

Plus je m’approche du centre, plus le mobilier urbain se pare de jaune et noir. Des banderoles jaunes avec 46 en noir dessus viennent habiller jusqu’aux arbres du village. Là c’est sûre on y est ! Mais attention, à Tavullia, la vitesse est limitée à 46km/h exceptionnellement ! 🙂

Avec les panneaux ! 🙂

Commerces et maisons ont tous un drapeau de Valentino Rossi, bref le village brille de jaune !

Place du village

Et pour cause, tout le week-end les pilotes VR46, Valentino ROSSI lui même et d’autres personnalités de la moto viennent rencontrer et enflammer le village et les passionnés de Valentino ROSSI !

Banderole de dessins d’enfants

C’est également là bas où se trouve le Fan Club Valentino ROSSI si vous souhaitez devenir membre et acheter tous les accessoires VR46 dans le VR46 store…

Un conseil si vous y passez : aller boire un verre et ou manger au café restaurant “da Rossi” ! Tout est frais (oui oui pâtes fraiches, pizzas également), tout est fait sur place et du jamais vu : il peut y a avoir une queue de dingue dehors, ils ne te forcent pas ni te presse à partir, le tout sur une vue sur la vallée …. sublime !

A l’intérieur de ce restaurant on trouve même une épicerie Valentino ROSSI (vin, pâtes, …. tout est à l’effigie du héros local INCROYABLE) jusqu’au combinaisons sous verre … musée-restaurant en quelque sorte ! Après cette première soirée, le week-end s’annonce bien !

Direction l’hôtel à Rimini…

A Rimini, bon je vais être honnête ce n’est pas un endroit que j’affectionne particulièrement en dehors du centre ville.

Sorti du centre ville, c’est 15km de plages envahies de parasols et de transats, des restaurants et boutiques à touristes à perte de vue, le tout bordé d’hôtels à 9 étages …le centre ville est beaucoup plus sympa pour ma part, des rues pavés interdites à la circulation, ce qui laisse les yeux libres à la découverte de l’architecture de Rimini…vous pouvez flâner en toute tranquillité et tomber sur le château de Sismondo datant du 13ème siècle, sur le célèbre pont romain de Tibère édifice de 5 arches en pierre d’Istries, ou encore sur les places telles que Cavour et Tre martiri.

Pont de Tibère
Place Cavour
Place Cavour
Place Tre Martiri

Incroyable surprise, ce week-end là, j’ai eu la chance de tomber sur une exposition de motos officielles avec combinaisons et casques des principaux pilotes de la catégorie reine dans le palais surplombant la place Cavour !

Si vous souhaitez manger à Rimini, je conseille le centre-ville. Entouré des locaux (et non des touristes) vous pourrez déguster des plats cuisinés sur place. Pasta ! Pizza ! Dolce Vita !

C’est parti pour la MotoGP ! Bienvenue sur le circuit Misano Marco SIMONCELLI !

Sur le circuit Misano, il faut savoir que si vous souhaitez y être dès le vendredi, il faudra acheté une place pour le vendredi séparément de celle du week-end, même pour une place tribune. Personnellement, j’ai acheté une place Prato (25€) pour la journée du vendredi. Elle donne accès aux deux tribunes naturelles Prato 1 et Prato 2, ainsi qu’aux tribunes bétonnées ou avec sièges (Caro1, D, C, B, A, Brutapela Gold, et Burtapela).

Prato 1
Brutapela Gold

Il faut savoir que lorsqu’on arrive sur le circuit tout est très bien indiqué. Chaque tribune a son parking et donc son entrée. Le vendredi, ayant un billet Prato, je pouvais avoir accès à la majorité des entrées autour du circuit. Le samedi et dimanche, j’ai pris une place tribune D (123€), je devais donc me stationner au parking le plus proche de l’entrée D.

Tribune D

Honnêtement la tribune Prato1 est celle ou je trouve la vue sur le circuit la plus spectaculaire. On a une vue sur les 2/3 du circuit Misano, avec devant nos yeux la courbe la plus rapide du circuit et au loin on devine la chaine de montagne des Apennins.

Ce qui est bien le vendredi c’est que j’ai pu faire le tour du circuit et tester toutes les tribunes autorisées. Au final, celle que je trouve au dessus des autres est la tribune Brutapela Gold. C’est, je pense, la plus haute du circuit, la tribune supporter de Valentino ROSSI avec en prime la mer à l’horizon …

Casque personnalisé de Valentino pour le GP, étant blessé l’année dernière, basé sur le film “Retour vers le Futur”, BACK TO MISANO ! 🙂

Concernant l’ambiance, je vais être franc avec vous…je m’attendais à une ambiance de folie autour et dans le circuit, du jaune partout avec des cris de supporters et des drapeaux envers le maestro Valentino ROSSI mais ce fut plus “calme” que ce que je l’imaginais. Il y a tout de même beaucoup de supporters jaunes comme au Mans mais rassurez vous, la bonne ambiance est tout de même présente avec les italiens qui supportent également la marque moto nationale de Bologne, DUCATI ! Par exemple, mon voisin italien de tribune a crié de joie pendant la course lorsque le pilote espagnol Jorge LORENZO a doublé avec Ducati son compatriote Marc MARQUEZ sur sa Honda, c’est pour vous dire ! Un italien qui applaudit Jorge LORENZO je ne m’y attendais pas ! 🙂

Ce qui est génial, à la fin des courses, c’est que la piste est accessible au public et c’est une occasion unique de marcher sur le circuit de Misano : des petits pas pour les passionnés, des grandes vitesses pour les pilotes ! La piste colle aux semelles c’est un truc de dingue, la gomme des pneus déposés sur l’enrobé se fait encore sentir ! 🙂

“J’ai marché sur Misano Marco SIMONCELLI”
Podium
Classement de la course

La visite de SAINT MARIN : MAGNIFIQUE, MAGIQUE et INCONTOURNABLE !

Le samedi après midi, après les qualifications, c’est direction Saint Marin, un micro état enclavé à l’intérieur de l’Italie. C’est environ 33000 habitants sur 61km² et son point culminant est le mont Titano qui s’élève à 739m où se trouve la ville fortifiée de Saint Marin.

Vue du funiculaire

Sur le trajet, on en prend déjà pleins les yeux en pénétrant dans un paysage montagneux. Une fois arrivé à Saint Marin, l’idéal c’est de laisser sa voiture au pied du funiculaire et de le prendre pour accéder au site fortifié. Le voyage est rapide mais pour 4.5€, ça en vaut la peine ! Le funiculaire longe la roche abrupt et commence à nous offrir un paysage sublime sur la principauté de Saint Marin jusqu’à la ville de Rimini au loin. Une fois arrivé tout en haut dans la cité fortifiée, quel spectacle grandiose. D’un côté toujours la vue splendide avec en prime la mer adriatique que l’on devine à l’horizon. De l’autre côté, les pavés de la cité nous accueillent et on devine déjà des petites ruelles ainsi que des fortifications ! trop bon ! Le périple commence avec pleins de petites ruelles bordées de maisons en pierre et de magasins, je tombe nez à nez sur la basilique de Saint Marin et l’église Saint Pierre touche touche.

Basilique Saint Marin et église Saint Pierre

Ensuite j’empreinte le chemin pavés direction les 3 tours de garde militaire de Saint Marin, dont la 2ème culmine au point le plus haut du mont Titano !!! Franchement c’est ce que j’ai préféré et c’est ce qu’il y a de plus beau !!! MAGNIFIQUE de chez MAGNIFIQUE ! Les tours ont toutes les trois une architecture différente mais elles nous offrent chacune une vue panoramique exceptionnelle sur la vallée de Rimini.

Tour 1
Tour 2
Tour 3

Le périple continue dans les rues de Saint Marin et se finit sur la magnifique place de la Liberté avec le palais public, un édifice Romain magnifique qui donne sur les Appenins ! TROP BEAU ! Rien de tel que de s’y restaurer avec un beau couché de soleil ! ENORME !

Place de la Liberté
Palais public

Avant de reprendre le Funiculaire, j’ai eu la chance de participer à la fête de la ville avec pleins d’exposants des produits régionaux, des cochons grillés à déguster et de croiser la fanfare qui parcoure les ruelles de la cité ! Merci Saint Marin, très belle découverte ! INOUBLIABLE je vous le conseille !

L’histoire de SIC

Quoi de mieux que de finir le weekend après la course dans la ville de CORIANO, située à 9km du circuit, où se trouve le Musée Marco SIMONCELLI (8€ par personne)…C’est une galerie qui raconte l’histoire du champion et sa vie en dehors des courses. Le musée permet d’admirer les motos, les casques, les combinaisons et toutes les choses qui lui appartenaient. Marco est né à Cattolica le 20 janvier 1987 et il a toujours vécu à Coriano, il dévient champion du monde de mini-motos en 1999, champion du monde 250cc en 2008 et il fait parti de la catégorie MotoGP™ en 2010. Le 23 octobre 2011, à 24 ans à peine, lors du Grand Prix de Malaisie, il perd la vie après un très grave accident !

Site officiel de l’histoire de SIC : https://lastoriadelsic.com/

SIC TU MANQUES A LA MOTOGP™

MISANO et ses environs : EMOTIONS GARANTIES

Vous l’avez compris, encore un week-end grandiose et inoubliable. A chaque fois c’est la même chose, que du bonheur à travers les rencontres, les visites et le spectacle que nous offrent les pilotes ! c’était juste INCROYABLE, j’en garde un souvenir MÉMORABLE et je vous le conseille fortement. Quoi demander de mieux qu’un beau circuit, des montagnes, la mer Adriatique, du soleil…un véritable air de vacances même si je ne suis parti que 5 jours ! Rien à voir avec les autres circuits déjà fréquentés, vous allez vivre une expérience unique avec comme spectacle des courses de folie dans un pays où les courses de moto sont un sport très important pour les italiens ! Une fois revenu chez moi, j’ai ressenti cette frustration d’avoir vécu quelle chose de hors norme, triste qu’il soit déjà terminé et dur de revenir à la réalité finalement. Alors vivement le prochain Grand Prix, à Aragon le 23 septembre prochain mais aussi celui de mon prochain voyage en 2019 ! IamGP a encore pris tout son sens ce week-end à Misano, la MotoGP™, c’est aussi liée aux voyages pour découvrir des richesses improbables !

0 Partages

Cet article a 1 commentaire

Laisser un commentaire

Fermer le menu